top of page

ENTREPRENEURIAT : quel est le secret ?

Être entrepreneur n’est pas facile vous ne naissez pas en tant que tel vous le devenez avec de l’expérience. C’est un comportement, un style de vie qui doit être poursuivi, pratiqué et amélioré. L’entrepreneuriat est un processus qui concerne l’organisation, le développement et la capacité de gérer une entreprise, de générer un profit, tout en prenant des risques. Plus facile à dire qu’à faire, car ce n’est que la définition théorique, la vraie explication qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait d’être entrepreneur ?


Pour citer l’un des pionniers les plus progressistes de l’industrie américaine de l’animation : « Tous nos rêves peuvent se réaliser si nous avons le courage de les réaliser. » – Walt Disney.


 

Il faut prendre des risques, réaliser ce qui est mieux non seulement pour soi-même, mais pour tout le groupe, pour ceux qui nous soutiennent. Pour être capable de faire de grandes choses, il faut pouvoir s’appuyer sur les autres, faire confiance aux autres et se faire confiance. Parfois, la devise « ne laissez pas les autres faire ce que vous pourriez faire parfaitement seul » n’est pas toujours le bon point de vue. Évidemment, s’appuyer sur les autres n’implique pas de laisser les autres tout faire. Une des clés du succès : être capable de rationaliser les tâches.


« Ne vous inquiétez pas de réussir, mais travaillez à être significatif et le succès suivra naturellement. » - comme Oprah Winfrey l’a dit lors d’un des épisodes de son célèbre spectacle américain.


Cependant, qu’est-ce qui est nécessaire pour être un entrepreneur prospère? Il n’y a pas de bonne réponse, mais tout est question de bon sens.


Comme disait Miuccia Prada, l’une des plus grandes figues de la mode et entrepreneure : « La seule façon de faire quelque chose en profondeur est de travailler fort. »

Tout d’abord, il est vital d’être prêt à échouer, d’être prêt à tomber et à recommencer à plusieurs reprises. Si une personne veut entrer dans ce monde, elle doit être résiliente, prête aux changements; il faut être ouvert d’esprit et être capable de prendre des risques, car il faut comprendre que lorsqu’on commence et qu’on entre dans cette voie, le vice ou l’habitude de blâmer ses propres erreurs sur les autres doivent être laissés pour compte, car cela ne mènera nulle part.

Deuxièmement, avant de pouvoir démarrer et réussir dans les affaires, il faut prendre les opportunités qui s’offrent à vous. Beaucoup d’entrepreneurs réussissent après trois fois ou plus, et ils le font grâce à la créativité, la motivation, la curiosité, ou le besoin d’être une meilleure version d’eux-mêmes leur permet d’oser plus, mais surtout ils ne laissent pas les autres faire ce qu’ils auraient pu parfaitement faire seuls. Ceci explique ce qui a été dit précédemment : c’est correct de demander de l’aide, c’est correct d’admettre avoir perdu, ou échoué, mais ce n’est pas correct d’être apathique ou paresseux.


Donc, la seule personne qui est responsable de vos échecs et de votre succès, c’est VOUS. Par conséquent, comme Tom Vandeberg l’a expliqué dans un de ses articles, il n’y a pas de mauvais ou de bon Dieu, de Dieu ou d’Univers qui tente d’en abattre un, mais il y en a toujours un qui a plus d’initiative, de désir ou d’intuition que les autres. Il est toujours plus facile de blâmer les autres pour nos propres échecs, que de travailler sur notre attitude. Voilà, le vrai défi.


« Si nous voulons vraiment réussir une entreprise et que nous continuons à nous efforcer d’atteindre notre but, alors nous réussirons, peu importe les obstacles » – Tom Vandeberg.




 

3 vues0 commentaire
bottom of page