Un bonheur à consommer sur place...

Les amis, dans le ton à venir, dans l'air de fête qui se réchauffe, molécule par molécule, il y a une rémission des symptômes qui affectent l'humanité, et c'est par le ventre aussi que tout se joue.


La période des fêtes de Noël est un moment particulièrement émouvant de l’année qui a toujours eu le succès de tenir cette place unique et privilégiée dans nos cœurs. En effet, quelles que soient les générations, petits et grands goûtons tous au plaisir de ce chaleureux moment de pause et de recueillement, tant avec soi-même qu’avec notre entourage.


Cette bulle hors du temps, suspendue entre deux feux, presqu’enchantée, vient magnifiquement clore un chapitre bien éprouvé, pour annoncer un autre chemin chargé d’espoir pour l’année nouvelle.


Ce moment est l’opportunité du partage par excellence. Chacun peut être le témoin attendri de ce que bien des vertus chères à l’humanité retrouvent de leur superbe le temps de cette parenthèse illuminée : là de la bienveillance, là de la générosité, là de l’écoute, là de la solidarité, là de la tolérance.



Une trêve tant attendue

La magie de Noël s’invite même là où on ne l’attend pas. Au fort des tranchées, lors de la première guerre mondiale, les belligérants des deux camps ont tenu à faire taire le feu des armes quand s’est abattu sur eux le souffle du réveillon de Noël. En lieu et place du fracas et des cris qui tonnaient jusqu’à présent, c’est bien un épais silence confraternel autour d’un repas honnête mais sobre, improvisé avec les moyens du bord, qui s’est imposé dans cette nuit glaciale du 24 décembre 1914. Cet inoubliable moment de grâce marquera les mémoires, les récits collectifs et entrera dans les livres d’histoire. Bien des années plus tard, d’autres théâtres de conflits répondront également positivement à ce sage rituel, connu désormais de par le monde sous le nom de Trêve de Noël.


L’expression dépasse pourtant de loin aujourd’hui les seules réalités des conflits militaires, mais veut décrire plus largement, ce besoin irrépressible de confraternité, de collégialité qui nous fait mettre de côté exceptionnellement les passions tristes qui ont droit de cité ordinairement, cette volonté supérieure d’une humanité, essoufflée par les affres du quotidien, de se retrouver derrière le symbole d’un mot au pouvoir cicatrisant : le partage.


« Le meilleur des repas est celui que l’on partage entre amis »

Quelle que soit la contrée où il se pratique, le repas de Noël a pour dénominateur commun la réunion d’individus autour d’un instant savoureux et authentique, comme on encercle la lueur d’un feu de camps qui réchauffe les âmes et les cœurs. Ce repas annuel est dans toute sa dimension cet instant de partage, au-delà des frontières, au-delà des conflits, au-delà des humeurs.


Bien souvent, nous le voulons parfait, c’est-à-dire à la hauteur suprême de ce qu’il doit incarner à nos yeux. Vient alors pour certains et certaines d’entre nous, le poids d’un stress immense quant au choix à opérer entre les mets que l’on s’imagine déjà décorant la table, l’angoissante alchimie savante de la juste préparation en temps, en heure, en volume, quand ce n’est pas la crainte de ne pouvoir soutenir financièrement le coût d’un repas de fête que par l’inanité d’une ambition démesurée l’on souhaite grandiose en juste mesure de l’affection que nous portons à nos proches.


Pour autant, il serait dommage de gâcher un si précieux moment en s’encombrant de tensions inutiles qui adviennent à trop vouloir bien faire.


Revenir à l’essence des choses

Cette édition un peu particulière de Noël ne nous permettra bien évidemment pas d’organiser de grandes tablées avec des dizaines de convives.


Plus que toutes autres années, nous pourrions éventuellement songer à envisager ce repas de Noël, certes qualitativement mais aussi très simplement, sans trop d'efforts et à des budgets abordables.


Tout autant, il est possible, si on le désire, de ne pas trahir nos standards en matière de qualité, de recourir à des produits frais issus de productions locales, soucieuses de l’environnement, des cycles de la nature et du bien-être animal.



Des solutions abordables, à la portée de tous

En effet, de nos jours, l’offre spéciale de Noël des traiteurs et restaurateurs s’est considérablement étoffée jusqu’ à devenir une tendance de plus en plus appréciée en période de fêtes fin d’année.


Le panel des menus des plats à emporter à vu petit-à-petit s’effacer le fossé rencontré auparavant entre une offre très haut-de-gamme, d’une grande qualité mais hors de prix pour beaucoup de foyers, avec celle accessible au plus grand nombre mais pas toujours à la hauteur de l’événement.


Aujourd’hui, il est nous est possible de passer commande d’un menu complet de fêtes, pour toute la famille, riche d’une grande variété de produits raffinés sans pour autant devoir nous ruiner.


À la faveur de l’évolution des outils numériques, toujours plus intuitifs et dynamiques, on ne compte plus les plates-formes et autres applications dédiées avec excellence à la commande et livraison à domicile des repas de Noël.


« Clic and collect », et le reste du temps pour soi

Via le site internet du traiteur de votre choix, tout le processus de commande est pensé pour vous faciliter l’expérience. Les plats sont emballés individuellement, ce qui permet une grande liberté de choix pour chacun des convives. Vous choisissez ce que vous souhaitez manger, sélectionnez la quantité. Vous êtes livré.e.s à l’heure et au jour souhaité. Certains services de livraison vous permettent jusqu’à suivre le trajet de votre commande, quand d’autres vous font parvenir un sms 15 minutes avant la livraison de vos plats. Il vous est par ailleurs loisible si vous le désirez de venir chercher vous-même votre commande. Notez qu’il y a quantité de petits restaurants et autres traiteurs près de chez vous susceptibles de vous permettre de passer le plus savoureux des réveillons.


Quoi qu’il en soit de vos choix, quelqu’un sonne à votre porte !

Votre commande est là. Elle a traversé la ville jusqu’à vous et se tient désormais à votre entière disposition. Il ne vous reste plus qu’à passer le tout au four de la maison au moment voulu et à déguster votre repas en toute amitié et partage avec vos proches, autour du feu, réel ou imaginaire, mettant en cette nuit du 24 décembre 2020, à votre tour, définitivement sur pause le fil tendu de nos existences.


Un joyeux Noël à toutes et à tous.

0 views0 comments