Que sont les « Tendances Popcorn » ?



Derrière ce nom imagé se cache un concept très précis : il s’agit des tendances qui explosent en ce moment. Un peu comme du pop-corn en fait ! On imagine bien une tendance qui couve pendant longtemps, jusqu’à exploser comme un grain de maïs dans une casserole.

Ce n’est pourtant pas ça qui leur a valu le nom. En effet, ces tendances doivent leur appellation à la personne qui les a identifiées : Faith Popcorn.

Née à New-York sous le nom de famille Plotkin, Faith Popcorn est la fondatrice et directrice de la firme de Marketing BrainReserve. Elle est également une futuriste et l’auteure de trois ouvrages : « The Popcorn Report », « Clicking » et « EVEolution ».

Selon elle, on peut prévoir les tendances à venir en analysant les signes qui se manifestent déjà maintenant dans notre quotidien. Ses diverses prévisions lui ont d’ailleurs valu le surnom de Nostradamus du Marketing.

Dans « Clicking », elle identifie 16 tendances de consommation que tout entrepreneur devrait connaître pour réussir. Nous les avons compilées et résumées pour vous afin de vous aider à lancer au mieux votre projet Food, mais elles s’appliquent à tout autre type de projets.

1) Andro-émancipation : La masculinité est en train d’être redéfinie. Elle se libère des dichotomies traditionnelles (rose vs. bleu ; faible vs. fort ; féminin vs. masculin) et de son carcan de masculinité toxique. L’homme moderne fait évoluer ses valeurs, il est plus familial, moins carriériste et prend davantage soin de son corps (cosmétiques, alimentation saine, exercice physique, …).

2) Aventure fantastique : Plus que jamais, les gens souhaitent partir à l'aventure et découvrir de nouveaux horizons (cultures différentes, paysages exotiques, expériences culinaires hors norme, …). Cette tendance est exacerbée en ce moment par le confinement lié à la crise sanitaire du coronavirus et le climat politique et économique anxiogène. Les dépaysements sans risques ont donc le vent en poupe.

3) Chute des idoles : Les consommateurs sont de moins en moins naïfs. Ils rejettent le statut autocratique des figures de pouvoir corrompues qui ont perdu le sens des réalités. Le porte-parole d’une entreprise doit représenter les valeurs chères au public et avoir une éthique irréprochable. La place est au scepticisme.

4) Clanisme : En réaction à l'hyper-individualisme des dernières années, le consommateur cherche des groupes auxquels il peut s’identifier. Il s'agit généralement de groupes réduits, de « clans », réunis autour de certains intérêts et valeurs spécifiques dans lesquels le consommateur se retrouve.

5) Cocooning : Le terme est des plus explicites. Rester chez soi, à l’abri dans son cocon douillet. Confort et sécurité sont les maîtres-mots. C’est d’autant plus vrai en plein milieu de la pandémie de Covid-19 qui nous a contraints à rester chez nous plus que jamais. Ceci est exacerbé par le phénomène de l'interactivité : il est, par exemple, de plus en plus facile de faire ses achats sans sortir de chez soi !

6) Consommateur justicier : L'intérêt des consommateurs est passé au premier plan. Les entreprises doivent être plus prudentes que jamais dans l'élaboration des campagnes, politiques de garantie, etc.

7) Décrochage : Il ne s’agit pas ici de décrochage scolaire mais d’un mode de vie alternatif qui était autrefois vu comme un échec social mais est aujourd’hui salué. En effet, de plus en plus d’individus « décrochent » du mode de vie corporatif pour prendre du recul et accomplir un travail qui les rend heureux, sans se soucier autant de leur avancement professionnel.

8) Égonomie : Nous avons une personnalité unique et éprouvons un besoin irrépressible de l'affirmer. C’est, entre autres, ce qui explique l’immense popularité des réseaux sociaux. À l’exception du marketing dirigé sur le clanisme, qui vise des groupes plus restreints, il est donc inutile de compter sur le besoin d’appartenance des consommateurs à une société. On se concentre sur soi et pas sur ce que les autres font.

9) Enracinement : Dans ce monde en perpétuel changement où tout va toujours si vite, on recherche la sécurité. Le consommateur retourne aux sources et aux valeurs plus traditionnelles.

10) Féminosophie : La plus grande émancipation des femmes et la dénonciation des discriminations et des violences à leur égard permettent de plus en plus aux femmes de trouver leur place. Elles recherchent des espaces pour elles, où elles seront entendues, respectées et soutenues. Cela se reflète grandement dans leur consommation.

11) Multi-vies : Avec l’accélération de nos rythmes de vie, nous menons tous actuellement plusieurs vies : professionnelle, familiale, sociale, etc. Cela se ressent dans les besoins et les désirs des consommateurs. Les produits doivent correspondre à ce mode de vie ultra-rapide.

12) Permaforme : Dans les années 80, on parlait de la mode de l’obsession pour la santé. Il est clair aujourd’hui qu’il s’agit d’une véritable tendance, d’un mode de vie. Tendance qui évolue cependant au fil des ans. En effet, au lieu de voir se multiplier les salles de sport, on assiste aujourd’hui à l’émergence des aliments nutraceutiques (contraction de nutriment et de pharmaceutiques) ou alicaments (contraction d’aliment et de médicament).

13) Petites gâteries : La situation économique rend difficile les grandes dépenses liées au plaisir ou au divertissement. Dès lors, de plus en plus de consommateurs se tournent vers de petits plaisirs pour compenser le sentiment de privation. Après tout, une soirée dans un bon restaurant est un réconfort idéal et bien moins coûteux qu’un voyage sous les tropiques.

14) Retour en enfance : Les remakes des classiques d’animation nous le montrent bien : le consommateur souhaite retourner en enfance et revivre une époque plus insouciante. C’est l’ère de la nostalgie et des hommages aux œuvres cultes.

15) Revanche du plaisir : Fini de se priver en permanence. Le plaisir se réinvite dans la société, sans honte et sans tabou. Cela vaut également pour le domaine alimentaire. Les gens recherchent une nourriture gourmande et savoureuse, loin de la nourriture triste et fade des régimes prônés par la mode.

16) S.O.S. : Les consommateurs sont de plus en plus conscients du malheur d’autrui et décident de prendre leurs responsabilités, y compris dans leur façon de consommer. Le bénévolat et la consommation éthique ont la cote.

Vous l’aurez compris, la société évolue et les tendances des consommateurs avec elle. Il est donc important de prendre ces points en compte pour lancer et développer son entreprise, surtout dans le monde de l’alimentaire.

0 views0 comments